Les intervenants 2015

Les écrivains présents

Marie-Hélène LAFON, Présidente d’honneur de « Littérature au centre d’Auvergne »

MH.LAFON

Le phrasé de Marie-Hélène Lafon, quasi organique, se déroule avec justesse et virtuosité. Elle aime à lire ses textes et donne à entendre leur souffle.

Née en 1962, à Aurillac dans le Cantal, Marie-Hélène LAFON habite depuis 1980 à Paris où elle enseigne les Lettres Classiques. Professeur agrégée de grammaire, elle a longtemps enseigné dans un collège situé en Zone d’Éducation Prioritaire. Elle commence à écrire en 1996. Son œuvre a été récompensée par de nombreux prix :
– Prix Renaudot des lycéens 2001 pour Le Soir du chien.
– Prix Renaissance de la Nouvelle 2003 pour Liturgie.
– Prix Page des libraires 2009 pour L’annonce.
– Prix Paroles d’encre 2009 pour L’annonce.
– Prix Marguerite Audoux 2009.
– Prix du Style 2012 pour Les pays
– Globe de cristal 2013 pour Les pays
– Prix Arverne 2013 pour Les pays.

Bibliographie

Romans/nouvelles

Le soir du chien, roman, Buchet Chastel, 2001.
Liturgie, nouvelles, Buchet Chastel, 2002.
Sur la photo,roman, Buchet Chastel, 2003.
Mo, roman, Buchet Chastel, 2005.
Organes, nouvelles, Buchet Chastel, 2006.
La maison Santoire, Bleu Autour, 2007.
Les derniers Indiens, roman, Buchet Chastel, 2008.
L’annonce, roman, Buchet Chastel, 2009.
Gordana, roman vu par Nihâl Martli, éditions du Chemin de Fer, 2012.
Les Pays, roman, Buchet Chastel, 2012.
Album, Buchet Chastel, 2012.
Traversée, Créaphis, Busclats, 2013.
Joseph, roman, Buchet-Chastel, 2014.

Livres de photographies

Ma créature is wonderful, photographies de Bernard Molins, textes de Marie-Hélène Lafon, Filigranes éditions, 2004.

Cantal, photographies de Pierre Soissons, textes de Benoît Parret, Fabienne Faurie, Marie-Hélène Lafon, Quelque part sur terre, 2005.

L’air du temps, de Béatrice Ropers, Husson, 2007.

Etienne BARILLER

E.Barilier
© Yvonne Böhler

Étienne Barilier est né le 11 octobre 1947, à Payerne en Suisse. Ecrivain, philosophe, chroniqueur et traducteur, il a été professeur associé à la section de français de la Faculté des lettres de l’Université de Lausanne. Peinture, musique, littérature sont au centre de son travail d’essayiste et de romancier. Mais les questions philosophiques et politiques le requièrent également. Parmi ses romans, citons Musique, Piano chinois, Ruiz doit mourir. Parmi ses essais, Contre le nouvel obscurantisme, Nous autres civilisations, Que savons-nous du monde ?
Étienne Barilier est également l’auteur de nombreux articles consacrés à des thèmes musicaux (publiés notamment dans les programmes de l’Opéra de Paris et dans l’Avant-Scène Opéra).

Bibliographie

Romans, nouvelles, contes, essais

Orphée, 1971, Éditions de l’Âge d’Homme
Musique, 1988, L’Âge d’Homme
La Critique des perroquets, conte, 1990
Piano chinois, 2011, Zoé
Alban Berg : essai d’interprétation, 1978, L’Âge d’Homme
B-A-C-H, histoire d’un nom dans la musique, essai, 1997, 2003, Zoé
Mozart, Casanova, 2006, Zoé

Philippe BEAUSSANT

Beaussant
© DR

Philippe Beaussant est né en 1930, à Caudéran en Gironde. Musicologue français et nouvelliste, il est un expert en musique baroque française, sujet sur lequel il a publié plusieurs ouvrages. Il est également le fondateur du Centre de musique baroque de Versailles et membre de l’Académie française.

Bibliographie

 

Essais

Versailles, Opéra, Gallimard, 1982. Prix de l’Académie des Beaux-Arts.
Vous avez dit  » Baroque  » ?, Actes Sud, 1988. Prix de la Critique dramatique et musicale.
Vous avez dit  » Classique  » ?, Actes Sud, 1991.
Lully ou le musicien du soleil, Gallimard, 1992.
Le ballet des singes et des autruches, Gallimard/Le Promeneur, 2000.
Le Chant d’Orphée selon Monteverdi, Fayard, 2002.
Monteverdi, Fayard, 2003.
La Malscène Fayard, 2005.
Où en étais-je ? Fayard 2008.
Christine de Suède et la musique, Fayard, 2014.

Voir la vidéo de Philippe Beaussant à la librairie les Volcans réalisée par Evelyne Ducrot (Service Université Culture)
Philippe Beaussant, invité par le Service Université Culture est reçu par la librairie des Volcans pour une signature.

 

Arno BERTINA

Arno.Bertina
© Catherine Hélie/Gallimard

S’il y a un auteur dont la musique a influencé l’écriture, c’est bien Arno Bertina. Éclectique dans ses goûts musicaux, il sait donner à la musique une place de choix dans ses ouvrages, en particulier dans Appogio.

Arno Bertina est né le 12 juillet 1975, à Thiais dans le Val de Marne. Il collabore régulièrement à des revues, notamment Inculte. Il a consacré plusieurs études à des écrivains contemporains et créé de nombreuses fictions radiophoniques. Il a également participé à plusieurs ouvrages collectifs. Il a été pensionnaire de la Villa Médicis à Rome en 2004-2005. A cette occasion, il a écrit avec Bastien Gallet, Ludovic Michaux et Yoan De Roeck une farce archéologique : Anastylose (2006).

Bibliographie

Romans / Fictions biographiques

Le Dehors ou la Migration des truites, Actes Sud, roman, 2001.
Appogio, Actes Sud, roman, 2003.
Anima motrix, Verticales, roman, 2006.
J’ai appris à ne pas rire du démon, Naïves, fiction biographique, 2006.
Ma solitude s’appelle Brando, Hypothèse biographique, Verticales, 2008.
Je suis une aventure, Verticales, roman, 2012.

Magali BRENON

Magali Brénon
© Jacques Fournel

Magali Brénon, née en 1975 à Lyon, vit et travaille à Paris où elle est éditrice et écrivain. Elle travaille régulièrement avec des artistes et des musiciens. Après J’attends Mehdi, Jamais par une telle nuit est son deuxième roman publié aux éditions Le Mot et Le Reste, où l’œuvre et le pays de Jean-Louis Murat tiennent une place importante : on y retrouve ses mots, ses paysages, sa voix…

Bibliographie

J’attends Mehdi, Le Mot et Le Reste, 2009

Jamais par une telle nuit, Le Mot et Le Reste, 2014

© DR

Julien CAMPREDON

Julien Campredon
© D.R.

Julien Campredon, c’est tout un poème. Chacune de ses nouvelles est unique et écrite dans un langage différent, ce qui confère à son œuvre une variété singulière. En somme, Julien Campredon se lit comme on écoute un disque, piste après piste.

Né en 1978 à Montpellier, Julien Campredon travaille au service culturel de la mairie de Nailloux. C’est au lycée qu’il se découvre un véritable intérêt pour l’écriture. En 1996, il entreprend son premier texte et commence à s’intéresser au genre de la nouvelle. Il publie sur Internet à partir de 1999. En 2008, sort Brûlons tous ces punks pour l’amour des elfes, un recueil de treize nouvelles qui mêle imagination et culture du sud dans une langue en constante réinvention.

Bibliographie

Recueils de nouvelles

Boris le Babylonien contre l’aligot littéraire, Atelier du Gué, 2005.
Brûlons tous ces punks pour l’amour des elfes, Monsieur Toussaint Louverture, 2008.
L’assassinat de la Dame de pique, Leo Scheer, 2011.
L’attaque des dauphins tueurs, Monsieur Toussaint Louverture, 2011.

Laëtitia DEVERNAY

L.Devernay
© DR

 

Auteure-illustratrice de talent, Laëtitia Devernay travaille en musique pour composer ses albums pour la jeunesse. Sans une note et sans un mot, elle parvient à faire entendre une histoire et une mélodie, elle imprime une cadence à cette partition originale.

Laëtitia Devernay est née en 1982 à Paris. Diplômée de l’École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg et de l’École nationale Supérieure des Arts Appliqués Olivier de Serres, elle est installée depuis peu au Puy-en-Velay où elle continue de créer des albums très graphiques pour enfants. La technique de réalisation est adaptée à chaque narration : linogravures, papiers découpés…

Son livre Diapason a reçu le CJ Picture Book Award 2010, la Mention Opera Prima Bologna Ragazzi Award 2011, la médaille d’or 2012 du concours de la société des illustrateurs de New York et le prix V&A 2012 de l’Illustration.

Bibliographie

Diapason, La joie de lire, 2010 Be Bop, La joie de lire, 2012

Le bestiaire mécanique, La joie de lire, 2014

Emilie Fernandez et Alexandre Rochon

Le cahier bleu
© DR

Alexandre et Émilie vivent en couple. Ils se baignent beaucoup, dans toutes les eaux et par tous les temps. La baignade est pour eux un défi, un besoin, un espace de partage, une manière de vivre. Ils ont décidé de réunir leurs expériences aquatique dans une collection de beaux livres, «Le Cahier bleu», pour compiler des histoires d’eau mais surtout d’amour. Le premier volume est préfacé par un auteur qui a énormément marqué leur parcours, Jean-Philippe Toussaint.

 

Émilie Fernandez, Textes et photographies

Fernandez
© DR

Captivée par les arts et la littérature, elle se passionne pour le livre en tant qu’objet. De 2008 à 2011, doctorante en art visuel espagnol et boursière de l’École de Hautes Études hispaniques de Madrid (Casa de Velázquez), elle mène une thèse sur le livre d’artiste et participera à de nombreux colloques internationaux et séminaires autour des littératures graphiques (Université Blaise-Pascal, Institut Cervantès de Toulouse/Le Mirail, Sorbonne Nouvelle). Parallèlement à cette activité scientifique, elle enseigne pendant trois années l’art, la littérature, le roman graphique, la communication et le cinéma espagnols à l’Université Blaise-Pascal.

En 2012, elle coréalise le clip vidéo d’« Everything » pour le groupe The Delano Orchestra avec Alexandre Rochon, avec qui elle fonde la même année maison d’édition A+E, créé et réalise la collection « Le Cahier bleu ».

Alexandre Rochon, Textes et photographies.

Rochon
© DR

Alexandre Rochon est compositeur, musicien et vidéaste. Après des études de droit du patrimoine historique et culturel, il fonde en 2006 le label Kütu Folk Records, dont il devient le directeur artistique, et conçoit des disques aux pochettes cousues dans une démarche de revendication de l’objet artistique. De 2006 à 2013, il publie cinq albums pour le groupe The Delano Orchestra et se produit sur de nombreuses scènes (Bataclan, Théâtre de la Ville de Paris…). En janvier 2012, un article du Monde le place parmi les 50 faiseurs de culture en France et lui dédie un portrait.

Parallèlement à son activité musicale, il développe un goût prononcé pour la vidéo et réalise des projets d’envegure. Il tourne et monte une vingtaine de clips, remarqués en sélections de festivals de films (festival international du Court Métrage de Clermont- Ferrand, FIFF de Namur – lors de trois éditions consécutives –, festival du Film Court de Villeurbanne).

Attiré depuis de nombreuses années par l’écriture, il trouve dans ce projet d’édition et de collection un nouvel espace de création.

Sylvie GERMAIN

©Tadeusz Kluba
©Tadeusz Kluba

Pour Sylvie Germain, écrire c’est être à l’écoute des voix et des murmures du monde. En musicienne, elle ajuste les mots et les silences, les images et les pensées, elle assemble les vides et les échos.
Après des études de philosophie, Sylvie Germain a travaillé au ministère de la Culture à Paris, puis enseigné au lycée français de Prague (de 1986 à 1993). En parallèle, elle a poursuivi l’écriture de romans couronnés par de nombreux prix littéraires et de plusieurs essais – dont Les Échos du silence, Etty Hillesum (Pygmalion), Cracovie à vol d’oiseaux (Le Rocher).

Bibliographie (sélection)

Romans / récits
Le Livre des nuits, Gallimard, 1984. (Prix du Lions Club International 1984, Prix du Livre Insolite 1984, Prix de Passion, Prix de la Ville du Mans, Prix Hermès et Prix Grevisse)
Nuit d’ambre, Gallimard, 1987.
Jours de colère, Gallimard, 1989. (Prix Femina)
La Pleurante des rues de Prague, Gallimard, 1991.
L’Enfant Méduse, Gallimard, 1992.
Tobie des marais, Gallimard, 1998. (Prix Jean Giono)
Bohuslav Revnek à Petrkov, Christian Pirot, 1998.
Magnus, Albin Michel, 2005. (Prix Goncourt des lycéens 2005)
L’Inaperçu, Albin Michel, 2008.
Hors champ, Albin Michel, 2008.
Le monde sans vous, Albin Michel, 2011. (Prix Jean Monnet de Littérature
européenne 2011)
Petites scènes capitales, Albin Michel, 2013.

Essais
Les Echos du silence, Desclée de Brouwer, 1996, rééd. Albin Michel, 2006.
Céphalophores, Gallimard, 1997.
Etty Hillesum, Pygmalion Gérard Watelet, 1999, 2006.
Cracovie à vol d’oiseaux, Editions du Rocher, 2000.
Rendez-vous nomades, Albin Michel, 2012.

 

Fabienne JACOB

Fabienne
© Catherine Hélie/ Gallimard

Fabienne Jacob est née en 1959 en Moselle. Sa langue maternelle n’est pas le français, mais le francique, un vieil allemand parlé par Charlemagne ! C’est l’école qui, la première, lui a fait découvrir le français et les livres. Depuis dix ans, elle écrit des romans qui s’ancrent tous dans la même matière : l’opacité de l’origine, celle du corps et de la sensation. On retrouve ici et là dans son français des traces de sa langue maternelle. Fabienne Jacob anime des ateliers d’écriture en entreprise, en milieu associatif, scolaire et universitaire.

Bibliographie

Romans / Nouvelles

Les après-midi, ça devrait pas exister, Buchet-Chastel, recueil de nouvelles, 2004. (Prix Renaissance de la nouvelle)
Des Louves, Buchet-Chastel, roman, 2007.
Corps, Buchet-Chastel, roman, 2010. (Prix Thyde Monier 2010, en troisième sélection pour le prix Femina 2010)
L’Averse, Gallimard, roman, 2012. (Prix 2012 des lecteurs du Var)
Mon âge, Gallimard, roman, 2014. (première sélection prix Fémina 2014)

Luc LANG

L.Lang
© Francesca Mantovani

Si la musique est d’évidence un thème central de son dernier roman, L’autoroute, c’est dans son écriture qu’elle se fait le mieux entendre, dans une langue superbement maîtrisée.

Né en 1956 à Suresnes, Luc LANG est l’auteur de romans, de recueils de nouvelles, d’essais sur la littérature et les arts contemporains. Il a reçu le Prix Jean-Freustié en 1988 pour Voyage sur la ligne d’horizon, et le Prix Goncourt des lycéens en 1998 pour Mille six cents ventres. Il enseigne l’esthétique et l’histoire de l’art contemporain à l’École Nationale Supérieure des Beaux Arts de Cergy-Paris depuis 1996.

Bibliographie

Romans/nouvelles

Voyage sur la ligne d’horizon, roman, Gallimard, 1988
Liverpool marée haute, Gallimard, 1991
Furies, roman, Gallimard, 1995
Mille six cents ventres, roman, Fayard, 1998
Les Indiens, roman, Stock, 2001
11 septembre mon amour, Stock, 2003
La fin des paysages, roman, Stock, 2006
Cruels, 13, nouvelles, Stock, 2008
Esprit chien, roman, Stock, mars 2010
Mother, roman, Stock, 2012
L’Autoroute, roman, Stock, 2014

Essais

Notes pour une poétique du roman. Edition Inventaire-Invention, 2002
Les Invisibles (12 récits sur l’art contemporain) Edition du Regard, 2002
Contemporain générique in Qu’est-ce que le contemporain ? Ed. Cécile Defaut, 2010
Délit de fiction : la littérature, pourquoi ?, Gallimard, 2011.

 

Pierre PRÉSUMEY

Pierre Présumey.
© DR

Que peut la parole poétique face à l’absence ? L’impuissance des mots est-elle vraiment totale ?

Né en 1952, Pierre Présumey débute sa carrière avec l’enseignement des lettres classiques au Puy-en-Velay. Depuis 2000, il enseigne en classes préparatoires au Lycée Blaise Pascal de Clermont-Ferrand. Il a publié ses premiers poèmes dans La Corde Raide de François de Cornière, puis dans les revues Verso, Matières, Les Provinciales, la N.R.F., Arpa, Poésie 89… Les « Choses de la vie » sont au cœur de son inspiration. Il porte un regard attentif sur la nature animale et végétale, l’écoulement des saisons, les métamorphoses des êtres.

 

Bibliographie

Recueil de poèmes :

Territoires toujours repris, LO Four,1984
Le cœur besogneux, Le Pré de L’Age, 1987
La bonne épaule, Le Pré de L’Age, 1990
La grande aiguille, le Dé Bleu, 1991
Lettre aux amis au bord de l’eau, Pré de l’Age, 1993
Cela convient, cela suffit, Le Pré carré, 1999
6 livrets épuisés ou inédits, Le Pré carré, 2008.
Le grand garçon, Le Pré carré, 2010

 

Yves RAVEY

Yves_Ravey
RAVEY Hadrien (Own work) [CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons

Auteur de Minuit, Yves Ravey produit « de la grâce avec du malheur, de l’harmonie avec du drame, de la musique avec des bruits » (Jean-Baptiste Harang).

Yves Ravey est né à Besançon (Doubs) en 1953. Romancier et dramaturge, il est lauréat du prix Marcel-Aymé en 2014 pour Le Drap. Son écriture épurée sert des intrigues sous tension dans des thrillers qui scrutent les drames des familles.

Bibliographie

La Table des singes, roman (Gallimard, 1989).
Bureau des illettrés, roman (Minuit, 1992).
Le Cours classique, roman (Minuit, 1995).
Alerte, roman (Minuit, 1996).
Moteur, roman (Minuit, 1996).
Montparnasse reçoit, théâtre (Minuit, 1997).
La Concession Pilgrim, théâtre (Minuit, 1999).
Le Drap, roman (Minuit, 2003).
Pudeur de la lecture (Les Solitaires intempestifs, 2003).
Carré blanc, récit (Les Solitaires intempestifs, 2003).
Pris au piège, roman (Minuit, 2005).
Dieu est un stewart de bonne composition, théâtre (Minuit, 2005).
L’Épave, roman (Minuit, 2006).
Bambi Bar, roman (Minuit, 2008).
Cutter, roman (Minuit, 2009).
Enlèvement avec rançon, roman (Minuit, 2010).
Un notaire peu ordinaire, roman (Minuit, 2013).

Jacques Reda

Photo-Reda-1-1
© Jacques Sassier Gallimard

Promeneur-rêveur, Jacques Réda pratique la poésie comme la marche, une marche balancée. Il écrit le quotidien et célèbre les petites choses, avec un sens aigu du contretemps. Car ce grand poète est aussi un critique de jazz à l’oreille sûre et au goût éclectique.

Jacques Réda est poète, auteur de récits en prose, éditeur et chroniqueur de jazz. Il est membre du comité de lecture des éditions Gallimard. Il collabore régulièrement avec Jazz Magazine depuis 1963 et a publié plusieurs ouvrages sur le jazz dont L’Improviste (1980) qui propose une lecture de ce phénomène musical. L’écriture de Réda repose bien souvent sur une déambulation urbaine sans but prédéfini. Il a reçu le grand prix de l’Académie Française pour l’ensemble de son œuvre en 1997 et le prix Goncourt de la poésie en 1999.

Recueil de poèmes

Beauté suburbaine, Fanlac, 1985.
Les Cinq points cardinaux, Fata Morgana, 2003.
Battement, Fata Morgana, 2009.
La Nébuleuse du songe suivi de Voies de contournement (La Physique amusante III), Gallimard, coll. Blanche, 2014.
Tabacs d’Orient, Fata Morgana, 2015.

Essais

L’Improviste, une lecture du jazz, Paris, Gallimard, coll. Le Chemin, 1980.
Anthologie des musiciens de jazz, Paris, Stock, 1981.
Jouer le jeu (L’Improviste II), Paris, Gallimard, coll. Le Chemin, 1985.
L’Improviste, une lecture du jazz, édition revue et définitive, Paris, Gallimard, coll. Folio/Essais, 1990.
Autobiographie du jazz, Climats, 2002 ; édition revue et augmentée, 2011.
Le Grand Orchestre, Gallimard, coll. L’un et l’autre, 2011.

 

Jacques SERENA

Jacques Serena
© Hélène Bamberger

Le théâtre est le genre de l’expression par excellence, la musicalité que l’on peut produire grâce au théâtre est infinie.

Jacques Serena est né à Vichy en 1950. Il enchaîne les petits boulots avant de se consacrer entièrement à l’écriture. Romancier, Jacques Serena est aussi dramaturge. Ainsi, la pièce Rimmel a été montée en 1998 par Joël Jouanneau, au Théâtre Ouvert, à Paris, au Théâtre du Point du Jour, à Lyon et au Théâtre National de Strasbourg.

Bibliographie

Romans / théâtre

Isabelle de dos, roman, Minuit,1989.
Basse ville, roman, Minuit, 1992.
Lendemain de fête, roman, Minuit, 1993.
Esprit de corps, roman, Via Voltaire, 1997.
Rimmel, théâtre, Minuit, 1998.
Fleurs cueillies pour rien, roman, Flohic, 1999.
Plus rien dire sans toi, roman, Minuit, 2002.
L’Acrobate, roman, Minuit, 2002.
Sous le néflier, roman, Minuit, 2007.*

En hommage à Christian GAILLY

Gailly
© DR

 

Christian Gailly est né à Paris en 1943. Il est mort d’une infection pulmonaire, le 4 octobre 2013.
Il a exercé différents métiers dont celui de musicien de jazz, saxophoniste, avant de se consacrer à l’écriture et de publier son premier livre en 1987, Dit-il. Il a obtenu le prix France Culture pour Nuage Rouge en 2000 et le prix du Livre Inter en 2002 pour Un soir au club. Deux de ses romans ont été adaptés au cinéma : L’Incident par Alain Resnais sous le titre Les Herbes folles (2009) et Un soir au club par Jean Achache (2009).
Musique classique et jazz marquent fortement son écriture, à la fois comme thème et comme modèle stylistique. On a évoqué son « rythme endiablé d’écriture », son « style minimaliste et syncopé », sa « musique des mots à la fois tragique et légère » (Libération), mais lui-même explique :
« Ce qui me charme dans la musique, dans la façon dont elle est écrite, rythmée et harmonisée, est sans doute ce qui me charme aussi dans l’écriture. Il y a un plaisir à reproduire une sorte de « swing » dans l’écriture, dans la façon de rythmer les mots, quitte à utiliser des assonances. J’aime bien que ça sonne ».

Bibliographie

Be-Bop, Éditions de Minuit,‎ 1995.
L’Incident, Éditions de Minuit,‎ 1996.
La Passion de Martin Fissel-Brandt, Éditions de Minuit,‎ 1998.
Nuage rouge, Éditions de Minuit,‎ 2000.
Un soir au club, Éditions de Minuit,‎ 2001 (réimpr. 2002).
Dernier amour, Éditions de Minuit,‎ 2004.
Les Oubliés, Éditions de Minuit,‎ 2007.
Lily et Braine, Éditions de Minuit,‎ 2010.
La Roue et autres nouvelles, Éditions de Minuit,‎ 2012.

Joaquim Maria MACHADO DE ASSIS

 © Academia Brasileira de Letras
© Academia Brasileira de Letras

Joaquim Maria Machado de Assis (1839-1908) est le plus grand romancier brésilien, fondateur et premier président de l’Académie Brésilienne des Lettres, né dans le mont du Livramento, faubourg de Rio de Janeiro, ville où il est mort également. Une grande partie de son œuvre entretient un commerce intime avec la musique.

Bibliographie

Ecrits portant sur la musique

Dom Casmurro et les yeux de ressac, trad. Anne-Marie Quint, Paris, Métailié, 1983, chaps. 8, 9, 10, 72, 73.
« Un homme célèbre », « Trio en la mineur », in Histoires diverses / Várias Histórias, trad., intr. et notes par Saulo Neiva, Paris, Classiques Garnier, 2015.
« Cantiga de esponsais », Histórias sem data, in Obra Completa, direction Afrânio Coutinho, texte établi par J. Galante de Sousa, Rio de Janeiro, Nova Aguilar, 1986, vol. ii, p. 386-390.

 

Béatrice Chatron

©J.-Louis Fernandez
©J.-Louis Fernandez

Béatrice Chatron s’intéresse à l’écriture contemporaine, aux récits de l’intime et autofictionnels. Elle crée, en collaboration avec Julie Binot et Eric Massé (Cie des Lumas), La Chambre (noire) d’après le Journal et l’univers photographique d’Alix Cléo Roubaud (2007), spectacle pluridisciplinaire (théâtre, littérature, photographie et cinéma) conçu grâce à la complicité de Jacques Roubaud et d’Hélène Giannecchini. En parallèle, elle met en œuvre ou participe à des spectacles qui mêlent écriture contemporaine, musique et chant : Migrances, Lyon-Taipei, création aux Subsistances, puis Taipei-Lyon avec la compagnie des Lumas en duo avec la percussionniste virtuose Yi Ping Yang ou Par les petits matins de fin de journée, avec notamment des extraits du Journal en miettes de Ionesco, des photographies de photographes professionnels anonymes (collection privée) et des chansons de Julie Binot. A partir de 2008, elle crée avec cette dernière un répertoire de chansons féminines post-punk déjantées, Lilit’UP.

Chœur régional d’Auvergne

CRA Logo-fond-blanc2-1024x634Il s’est illustré aussi bien en musique ancienne qu’en créations contemporaines et met un point d’honneur à la présentation d’œuvres rares.

Créé en 2000, le Chœur régional d’Auvergne est composé de 80 choristes et il est dirigé par le chef de chœur Blaise Plumettaz. Il permet de stimuler plus encore la recherche de qualité vocale, l’esprit d’ouverture vers des œuvres peu connues et le plaisir du partage musical. Il est un lieu privilégié d’exigence artistique et de formation pour les choristes et les chefs de chœur de la région. Il participe également à l’aménagement culturel du territoire. Il se produit largement dans les quatre départements de la région mais aussi bien au-delà des frontières régionales.

Activités

En dix ans, le Choeur régional d’Auvergne a notamment participé aux concerts de la Grande Ecurie et la Chambre du Roy (dir. Jean-Claude Malgoire), de l’Orchestre d’Auvergne (dir. Roberto Forés Vese) de l’Ensemble Ars Nova (dir. Philippe Nahon), A Sei Voci (dir. Bernard Fabre Garrus). Il a chanté dans de nombreux festivals comme celui de la Chaise-Dieu ou des Musiques Démesurées. Certains de ses concerts ont été enregistrés et diffusés sur les antennes de France Musique (émission Prima la musica d’Anne-Charlotte Raymond) et France Bleu Pays d’Auvergne (émission Pizzicato)

Compagnie DEDALE

cropped-logo_DEDALE_120x120

Crédit Photo Raoul Gilibert
Crédit Photo Raoul Gilibert

 

À partir du 23 mars, des lectures de textes offerts par les auteurs invités sont proposées à heure fixe sur les grandes places de la ville et les lieux de passage privilégiés de la population clermontoise par un groupe de performeurs (Jaude, Victoire, Delille, marchés St Joseph, St Pierre, Restaurant universitaire, Dolet, CROUS, Centre des langues et du multimédia de l’université, Marchés, Croix de Neyrat…)

Site internet :http://www.compagniededale.com/

 

 

Le Hall de la Chansonlogo_lehall

Le Hall souhaite s’imposer comme le lieu de la création artistique ayant pour objet le vaste répertoire de la chanson, une création qui se déclinera au rythme des saisons pour faire (re)connaître, (re)vivre le patrimoine de la chanson en France, en Europe et dans la francophonie. Cette dimension « vivante » vient s’articuler à son activité de production multimédia et à ses actions culturelles et éducatives.
Unique en son genre, le site du Hall de la Chanson (lehall.com) s’impose comme un véritable « musée de la chanson » en ligne : 6000 titres, en moyenne 45 000 visiteurs uniques par mois, 40 sites d’auteurs produits et édités par Le Hall, un millier de biographies d’artistes et de notices sur les lieux historiques, des anthologies, des captations, des sites éducatifs, des supports d’animation…

Monique Jouvancy / Lectures à la carte

 

Monique Jouvancy
© DR

La compagnie a été créée en 2002 par Monique Jouvancy, comédienne et écrivain, amoureuse de littérature. Pratiquant depuis longtemps la lecture à voix Lectures à la cartehaute, elle a eu le désir de constituer un groupe de travail autour de la spécificité de la lecture adressée. Ce groupe est vite devenu un véritable atelier de fabrication de lectures-spectacles. Un grand nombre de textes littéraires, essentiellement contemporains, ont été ainsi mis en voix et en espace, et sont devenus parfois de véritables petits spectacles avec plateau technique et décor léger. Donner à entendre au public la langue d’un auteur, partager avec lui la chair du texte, vivre ensemble des moments de plaisir et de connivence, telles sont les ambitions de Lectures à la carte (nom de la compagnie, puisqu’elle peut à tout moment répondre à des demandes spécifiques.)

Une des marques de fabrique de Lectures à la carte, c’est la lecture polyphonique : les comédiens lisent toujours à deux, pour que le relais des timbres de voix aiguillonne davantage l’attention, le plaisir, et aussi pour casser le rapport didactique enseignant/enseigné.

Lectures à la carte propose des formations à différents publics. Elle propose ateliers et stages de différentes durées, encadrés par des comédiens-lecteurs ayant une bonne expérience de cet art, pour décliner tous les aspects du passage de la lecture silencieuse à la lecture adressée.

Jean Lenturlu

© Jean Lenturlu
© Jean Lenturlu

Jean Lenturlu présente des extraits de ses deux livres – disques, La forêt des hommes perdus et Le Zoo des orphelines accompagné d’un téléphone !

Dans une ambiance ludique et conviviale proche du cabaret, le chanteur nous invite à boire ses errances, mélangeant les émotions fortes aux faiblesses humaines, « avec des mots déraisonnables qui sèment de l’humour là où l’on pleure».

Mathieu LIPPÉ

Pour Mathieu Lippé, il n’y a pas de parole sans musique. Raconter c’est offrir une mélodie, des rimes, du rythme. Autrement dit, c’est donner vie au texte.

Mathieu Lippé est né en 1977 au Québec. Il commence à écrire et à composer dès l’âge de treize ans. Conteur, auteur, compositeur et interprète, il se produit depuis plus de dix ans maintenant sur les scènes de France, de Suisse, de Roumanie, de Pologne, de Lituanie, du Liban et d’Inde… C’est un artiste de l’oralité : évoluant dans l’univers du conte, il ponctue toujours ses récits de musique et de chants.

Discographie

Livres audios / Disques :

Contes verts pour une planète bleue, collectif, Michel Brulé, 2009.
Narrateurs atypiques pour un siècle hystérique, collectif, Planète rebelle, 2011.
Histoires de dires, collectif, Oui’dire, 2012.
Le voyage, Imports, 2013.

Émilie Fernandez, textes et photographies

Captivée par les arts et la littérature, elle se passionne pour le livre en tant qu’objet. De 2008 à 2011, doctorante en art visuel espagnol et boursière de l’École de Hautes Études hispaniques de Madrid (Casa de Velázquez), elle mène une thèse sur le livre d’artiste et participera à de nombreux colloques internationaux et séminaires autour des littératures graphiques (Université Blaise-Pascal, Institut Cervantès de Toulouse/Le Mirail, Sorbonne Nouvelle). Parallèlement à cette activité scientifique, elle enseigne pendant trois années l’art, la littérature, le roman graphique, la communication et le cinéma espagnols à l’Université Blaise-Pascal.
En 2012, elle coréalise le clip vidéo d’« Everything » pour le groupe The Delano Orchestra avec Alexandre Rochon, avec qui elle fonde la même année maison d’édition A+E, créé et réalise la collection « Le Cahier bleu ».

Alexandre Rochon, textes et photographies

Alexandre Rochon est compositeur, musicien et vidéaste. Après des études de droit du patrimoine historique et culturel, il fonde en 2006 le label Kütu Folk Records, dont il devient le directeur artistique, et conçoit des disques aux pochettes cousues dans une démarche de revendication de l’objet artistique. De 2006 à 2013, il publie cinq albums pour le groupe The Delano Orchestra et se produit sur de nombreuses scènes (Bataclan, Théâtre de la Ville de Paris…). En janvier 2012, un article du Monde le place parmi les 50 faiseurs de culture en France et lui dédie un portrait.
Parallèlement à son activité musicale, il développe un goût prononcé pour la vidéo et réalise des projets d’envergure. Il tourne et monte une vingtaine de clips, remarqués en sélections de festivals de films (festival international du Court Métrage de Clermont- Ferrand, FIFF de Namur – lors de trois éditions consécutives –, festival du Film Court de Villeurbanne).
Attiré depuis de nombreuses années par l’écriture, il trouve dans ce projet d’édition et de collection un nouvel espace de création.

Karim HAMMOU

Karim Hammou
© DR

Karim Hammou est un sociologue, chargé de recherches au CNRS, membre du CSU-CRESPPA et associé au Centre Norbert Élias. Ses recherches actuelles portent sur les rapports de pouvoir dans les industries musicales. Il est aussi l’animateur du blog Sur un son rap.

Bibliographie

Livres et articles

Une histoire du rap en France, Ed. La Découverte, 2012.

« Y a-t-il une question blanche dans le rap français ? », in Laurent (Sylvie) et Leclère (Thierry), De quelle couleur sont les Blancs ?, La Découverte, 2013.
« Des raps en français au « rap français ». Une analyse structurale de l’émergence d’un monde social professionnel »,
Histoire et mesure v.24 n°1, 2009.
« Programmer l’ambiguïté. La médiatisation d’une pratique du rap en français à la télévision (1987-1991) »,
Ecologie sociale de l’oreille. Enquêtes sur l’expérience musicale, Editions de l’EHESS, 2009.
« La vérité au risque de la violence. Remarques sur la stylistique du rap en français »,
La violence verbale, tome 1 : Espaces politiques et médiatiques, L’Harmattan, 2008.

Jean KAEMPFER

Kaempfer
© DR

Jean Kaempfer est né en 1950 à La Chaux-de-Fonds. Professeur et critique, il fait ses classes dans sa ville natale avant de poursuivre ses études à l’Université de Genève où il obtient une licence ès Lettres en 1975. En 1987, il soutient une thèse de doctorat sur l’esthétique de Zola, publiée en 1989 aux Editions José Corti sous le titre Emile Zola : d’un naturalisme pervers. En 1994, il succède à Roger Francillon à la présidence du jury du Prix Dentan. Après avoir été professeur invité dans différentes universités de Suisse, il est nommé professeur ordinaire de littérature française à l’Université de Lausanne en 1997. Il a publié de nombreux articles dans différentes revues et dans des journaux sur la littérature suisse romande. Il est également l’auteur de postfaces, notamment pour L’île (1998) et Vivre étonne (2002) de Claude Darbellay ainsi que L’énigme d’Etienne Barilier.
Ce grand spécialiste de la littérature contemporaine est Professeur honoris causa de l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand.

Bibliographie

Ouvrages, thèse

 Emile Zola : un naturalisme pervers, J. Corti, 1989
Poétique du récit de guerre
, J. Corti, 1998.
Marcel Proust sur les Alpes, Zoé, 2003
Jésus en représentations : de la Belle époque à la postmodernité, Infolio, 2011

Mathilde LABBÉ

Docteur de l’université Paris IV-Sorbonne sur la réception de l’œuvre de Charles Baudelaire, Mathilde Labbé est ancienne élève de l’École normale supérieure.
Elle a travaillé pour France Culture, pour le Haut Conseil de l’éducation artistique et culturelle, et s’intéresse en particulier à la sociologie de la culture.

Bibliographie

Articles et thèse
Apport des corpus non littéraires à l’étude de la réception des œuvres littéraires : Baudelaire de la critique au marketing, Equinoxes, 2009.
« Copier-coller Baudelaire : fonctions de la citation littéraire sur les blogs », dans Les Blogs, écritures d’un nouveau genre ?, 2010.
Le procès des Fleurs du mal mis en scène par des juristes : lectures en conflits, 2011.
Valeur esthétique et valeur éthique en littérature, dans Valeurs de la littérature, Garnier, 2012.
Héritages baudelairiens 1931-2013, thèse, 2014.
« Les collections « Poètes d’aujourd’hui » et « Écrivains de toujours » : émergence d’un nouveau modèle critique », Critique et médium, 2015.

Gaëlle LOISEL

Gaëlle Loisel s’interroge sur l’influence que peut avoir la littérature sur la musique et plus particulièrement sur le processus d’appropriation d’une œuvre littéraire par un compositeur. Elle en étudie les enjeux théoriques.

Gaëlle Loisel est Maître de conférences à l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand. Docteur en littérature générale et comparée, elle est l’auteur d’une thèse intitulée La musique au défi du drame. Berlioz et Shakespeare. Elle travaille sur les rapports entre littérature et arts (notamment la musique), l’histoire et les théories des romantismes européens, ainsi que sur les phénomènes de transferts culturels en Europe aux XVIIIe et XIXe siècle.

Bibliographie

« Stendhal au carrefour des débats romantiques européens : généalogies de Racine et Shakespeare », L’Année Stendhalienne, n° 13 : Racine et Shakespeare, éd. Marie Parmentier, Paris, Honoré Champion, 2014, p. 39-52.
« Kant et l’émergence d’un discours romantique sur la musique : proposition d’investigations dans le domaine français », dans Olivier Bara et Alban Ramaut (dir.), Généalogies du romantisme musical français, Paris, Vrin, 2012, p. 65-74.
« Shakespeare », dans Alain Vaillant (dir.), Dictionnaire du Romantisme, Paris, CNRS Éditions, coll. « Compendium », 2012, p. 690-694.
« Aux confins du monodrame : Lélio ou Le Retour à la vie », dans Aude Locatelli (dir.), Musique et Littérature. Rencontres Sainte-Cécile, Aix-en-Provence, Presses de l’université de Provence, 2011, p. 233-246.
« Macbeth : un opéra fantastique ? », L’Avant-scène opéra, mars 2009, p. 72-75.

Henry ROUSSO

ROUSSO-copie
© DR

Henry Rousso est historien, directeur de recherche au CNRS, à l’Institut d’histoire du temps présent (qu’il a dirigé de 1994 à 2005). Il est également professeur à l’Institut d’études politiques de Paris et enseigne à Paris 10 Nanterre. Il est membre des comités de rédaction de plusieurs revues dont Vingtième siècle.
Henry Rousso a consacré l’essentiel de ses travaux à l’histoire de la Seconde Guerre mondiale et à l’histoire de la mémoire collective.
Il s’intéresse dans La Dernière Catastrophe à la question du contemporain.

Bibliographie

Un château en Allemagne : La France de Pétain en exil, Sigmaringen 1944-1945, Ramsay, 1980.Le Syndrome de Vichy de 1944 à nos jours, Le Seuil, 1987.
Vichy, un passé qui ne passe pas, avec Éric Conan, Fayard, 1994.
Stalinisme et nazisme. Histoire et mémoires comparées, IHTP, 1999.
Vichy, l’événement, la mémoire, l’histoire, Gallimard, 2001.
La Fabrique interdisciplinaire : Histoire et science politique, issu des journées d’études Science politique-histoire organisées à la Fondation nationale des sciences politiques du 4 au 6 mars 2004, avec Michel Offerlé, dir., PUR, coll. « Res publica », Rennes, 282 p, 2008
Juger Eichmann, Jérusalem 1961, Mémorial de la Shoah, dir., 2011
La Dernière Catastrophe. L’histoire, le présent le contemporain, Paris, Gallimard, 2012
La Seconde Guerre mondiale expliquée à ma fille, Éditions du Seuil, 2013

Alain SCHAFFNER

Schaffner
© DR

Alain Schaffner est professeur de littérature française du XXe siècle à Paris 3 Sorbonne Nouvelle et directeur de l’Unité de recherche « Écritures de la modernité ».

Ses travaux portent notamment sur les problématiques de la fiction, le romanesque, le récit d’enfance, la chronique, la littérature fantastique, littérature et animalité, Albert Cohen et Alexandre Vialatte !

Bibliographie

Le Goût de l’absolu. L’enjeu sacré de la littérature dans l’œuvre d’Albert Cohen, « Littérature de Notre Siècle », Paris, Honoré Champion, 1999, 412 p.

Le Porte-plume souvenir. Alexandre Vialatte romancier, Paris, Honoré Champion, 2001, 318 p.
Correspondance Alexandre Vialatte-Henri Pourrat, tome 2 et 3, Lettres de Rhénanie I et II, textes réunis, présentés et annotés par Dany Hadjadj, Catherine Milkovitch-Rioux et Alain Schaffner, Cahiers d’études sur les correspondances des XIXe et XXe siècles, n° 13, Presses Universitaires Blaise Pascal, Clermont Ferrand, 2003 et 2004.
L’Ère du récit d’enfance, textes rassemblés et présentés par Alain Schaffner, Artois Presses Université, 2005.
Albert Cohen dans son siècle. Colloque de Cerisy, sous la direction de Alain Schaffner et Philippe Zard, Manuscrit-Université, 2005.
Albert Cohen. Le Grandiose et le dérisoire, Zoé, 2013.

Frédéric SOUNAC

F. Sounac photo
© DR

Ancien élève de l’École Normale Supérieure et du Conservatoire de Paris, Frédéric Sounac est Maître de Conférences en Littérature comparée à l’Université de Toulouse Jean Jaurès, où il se consacre principalement à l’étude des relations entre littérature et musique. Co-organisateur de nombreuses manifestations scientifiques dans ce domaine, il est également auteur de pièces de « théâtre musical ». Rédacteur de programmes pour l’Orchestre de Paris et la série « Grands Interprètes » de la Halle aux grains de Toulouse, il est depuis 2001 un partenaire régulier de la pianiste Maria João Pires, à l’occasion de projets artistiques et pédagogiques.

Bibliographie

Modèle musical et composition romanesque, genèse et visages d’une utopie esthétique, Paris, Classiques Garnier, 2014.
La Mélophobie littéraire (dir) – Revue « Littératures » n°66, Presses Universitaires du Mirail, 2012.
Musique et Littérature I : poétique des formes, poétique des discours (dir, avec N. Vincent-Arnaud), Revue « Champs du signe » n°30, Presses Universitaires du Sud, 2012.
Musique et Littérature II : poétique de l’ostinato (dir, avec N. Vincent-Arnaud), Revue « Champs du signe » n°31-32, Presses Universitaires du Sud, 2012.
Dictionnaire encyclopédique Richard Wagner, sous la direction de Timothée Picard, Actes Sud, 2009. Entrées synthétiques : « Richard Wagner et l’Italie » (réception dans la société, la littérature et les arts), « Richard Wagner et la Russie » (idem), « Richard Wagner et le monde hispanique (idem). Notices : « Boïto », « Svevo », « Carducci », « Mujica Lainez », « Tchoulkov », « Bielyi », « Carpentier », « d’Annunzio », « Pirandello », « Tolstoï », « Wyspianski », « Blok », « Ibsen », « Strindberg »

Dominique VIART

Viart3
© Lefevre

« La littérature authentique, pour Dominique Viart, est celle qui déconcerte ».

Dominique Viart est né en 1958 à Paris. Il est essayiste, critique et professeur de Littérature française à l’Université Paris Ouest. Il est également membre de l’Institut Universitaire de France et codirecteur de la Revue des Sciences humaines. Spécialiste de la littérature contemporaine et d’histoire littéraire, il a de nombreuses publications dans ce domaine. Il s’intéresse particulièrement à des catégories propres à notre époque comme le « récit de filiation », les «.fictions critiques », le « roman archéologique », ou encore la « poésie prosaïque ».

Bibliographie

Pour Eric Chevillard, (avec P.Bayard, B.Blanckeman et T.Samoyault), Éditions de Minuit, 2014.
Anthologie de la littérature française contemporaine, Romans et récits depuis 1980, Armand Colin, 2013.
Une mémoire inquiète, La route des Flandres de Claude Simon, essai, Presses Universitaires du Septentrion, 2010.
Le roman français au XXe siècle, Armand Colin, 2010.
La Littérature française au présent : héritage et mutations de la modernité, (avec Bruno Vercier), Bordas, 2008.
Quel projet pour la littérature contemporaine ? Publi.net, 2008.
L’imaginaire des signes dans le roman contemporain français, ARNT, 1991.
L’Écriture seconde, la pratique poétique de Jacques Dupin, Galilée, 1982.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *